Radio

Depuis 2006, le Cuej s'est doté d'un atelier documentaire de radio. Ces sessions ont pour objectif de sensibiliser les étudiants au format long radiophonique. Ces sessions sont mi-théoriques (séances d'écoutes, analyse de textes et de pratiques radiophoniques), mi-pratiques (réalisation d'un documentaire de 20 minutes). Seule contrainte, il doit être composé majoritairement de paroles d'anonymes, c'est-à-dire que les gens qui s'y expriment ne doivent le faire qu'à titre personnel et non à travers une fonction.

Objectifs pédagogiques :

L'étudiant, à l'issue de l'atelier, doit être capable de :
- Rédiger un projet de documentaire (objet, angle, point de vue, enjeux, recension des sons à enregistrer)
- Rédiger un synopsis (anticipation du travail final, découpage prévisionnel, description du profil des interviewés, mise en place de dispositifs de recueil des sons)
- Repérer (sélection des interviewés en fonction des critères définis) et préparer le documentaire (constitution d'une documentation - articles de presse, livres, archives sonores et audiovisuelles, films, etc.)
- Réaliser des interviews adaptées au format long (dispositifs d'interviews - de type assis ou en situation -), déterminer le temps d'enregistrement, choisir un matériel adéquat, prendre du son (ambiances)
- Construire le documentaire (phase de montage, soit la sélection des sons et leur agencement en fonction d'un plan préétabli)
- Constituer un plan de mixage (travail de réalisation, c'est-à-dire la juxtaposition des sons en fonction de choix esthétiques - le "cut" ou le "mixé")

Exemples de publications

Espace videEspace vide par Amaury Tremlay (promotion 2015)

Un champ, un parking, une route. Des lieux que l'on fréquente souvent plusieurs fois par jour, parfois sans même s'en apercevoir. Mais pour certains, ces endroits relèvent d'un parcours du combattant. C'est le cas d'Edwige, 45 ans. Depuis plus de 20 ans, elle souffre d'une forme particulière d'agoraphobie. Ce n'est pas tant la foule qu'elle craint, elle redoute avant tout ce qu'elle appelle les « espaces vides ».

 

Francois Anil1m 30 plus tard par Cécile Pollart (promotion 2015)

Rentrer chez soi, se réapproprier sa maison, quatre ans après. François Anil habite à la Faute-sur-Mer, en Vendée. Cette nuit de février 2010, la tempête Xynthia s'abat sur le village. Sa femme et lui font partie des chanceux, quand l'eau rentre chez eux, ils ont les bonnes réactions et se mettent à l'abri. François est resté. Sa maison, sa vie, ne sont plus tout à fait les mêmes.

 

Une autre école pour nos enfantsUne autre école pour nos enfants par Marion Paquet (promotion 2014)

Il était une fois des parents. Entre 20 à 50 ans, tous avaient de jeunes rejetons. Au sortir du jardin d'enfants, ils se lient par la discussion : « L'école ne nous convient pas, créons-en une autre dès maintenant! » C'est à Strasbourg, il y a deux ans, que l'aventure a commencé. Ecoutez l'histoire de ce projet.



Divine providenceLa divine providence par Julien Ricotta (promotion 2014)

Dans un petit village alsacien, les esprits rendent visite à un couple et leurs deux enfants. Lampes de sel, incantations, rien n'effraye ces entités. Mais le mystère demeure : qui sont-ils, que veulent-ils ? Une nouvelle affaire à élucider pour Valentin et son équipe d'enquêteur d'Alsace paranormal investigation.



TjipetirTjipetir par Quentin Chillou (promotion 2014)

D'où viennent ces plaques d'un caoutchouc bizarre qui s'échouent sur les plages de Bretagne depuis deux ans ? À quoi servaient-elles ? Pourquoi personne ne s'en souvient ? Que signifie ce mot gravé en lettres austères "TJIPETIR" ? Mais surtout... comment est-ce possible qu'elles transforment de simples promeneurs curieux en enquêteurs chevronnés ?